• Wu ji, la légende des cavaliers du vent

Publié le par 67-ciné.gi-2006













Wu ji, la légende des cavaliers du vent aventure de Chen Kaige

avec :
Hiroyuki Sanada, Jang Dong-Gun, Cecilia Cheung, Nicholas Tse, Liu Ye, Chen Hong, Qian Bo, Yu Xiaowei, Cheng Qian, Li Jing, Shi Lei et Guan Xiaotong

durée : 1h43
sortie le 15 mars 2006

***


Synopsis
Sur un champ de bataille, la petite Qingcheng erre à la recherche de nourriture quand elle se trouve soudain face à la Déesse Manshen qui tient entre ses doigts la carte du destin.
Elle aide l’enfant mais lui impose un pacte qui la liera jusqu’à sa mort :
« Tu seras adorée par les hommes les plus puissants et leurs richesses seront à tes pieds. Mais tu n’obtiendras jamais l’amour vrai et si tu le rencontres, tu le perdras aussitôt ».
Qingcheng, devenue Princesse, voit deux hommes s’affronter pour la conquérir dans une lutte sans merci : le Duc du Nord et le Général en chef, défenseur de la Cité Impériale.
Elle ne peut influer sur le cours de son destin qui la condamne à ne jamais vivre le véritable amour. Elle ne le reconnaît pas alors qu’il se présente sous les traits d’un ancien esclave, Kunlun, l’homme du Pays des Neiges qui court plus vite que le vent.
Il tentera de la délivrer de sa promesse car selon la prophétie de la déesse
« le destin ne peut être changé à moins que le temps n’inverse son cours, que la rivière ne coule vers sa source et que l'homme mort ne ressuscite... »
Mais, au pays des légendes et de l’amour éternel, tout est possible…

***

Propos de Chen Kaige

« Une fois que tu as accepté ton destin, rien ne peut plus le changer, à moins que le temps n’inverse son cours, que la rivière ne coule vers sa source, que l’homme mort ne ressuscite. »

Chen Kaige : « Sommes-nous libres de mener notre vie conformément à nos désirs, où sommes-nous les jouets du destin ? Nous avons tous été confrontés à cette question, d'une manière ou d'une autre, et parfois dans des circonstances inattendues. Même si notre voie est tracée, nous pouvons toujours tenter de modifier le cours de notre vie et d'agir au mieux. Mais le destin n’a pas toujours le dernier mot, nous sommes les coauteurs de nos destinées. Curieusement, le destin semble avoir joué un rôle non négligeable dans la façon dont j'ai réalisé Wu ji, la légende des cavaliers du vent, que ce soit dans le choix de mes partenaires, des extérieurs et même de certains personnages principaux.
J'avais bien sûr imaginé cette histoire bien avant la préparation du film : il y aurait une belle Princesse, un courageux Esclave, un puissant Général ambitieux et charismatique, un Duc rusé et maléfique, tous mus par de fortes passions : la cupidité, l'ambition, la loyauté, la vengeance, la quête inlassable du grand amour.
La “remise en question de leur destinée” ne serait pas seulement réglée par d'irrépressibles besoins et désirs, mais aussi par des promesses et des pactes scellés des années plus tôt. Qui plus est, j'avais situé l'histoire “3000 ans plus tôt, en Asie”. Telles étaient l'essence et les prémices du film. Mais une série d'événements se combinèrent simultanément pour donner à Wu ji, la légende des cavaliers du vent une forme plus atemporelle.
Le rôle de l'Esclave est particulièrement important, puisqu’une bonne partie de l'intrigue tourne autour de sa métamorphose, d'une créature quasi animale en un être humain accompli, doté d'une stature héroïque. C'est, en un sens, le personnage qui fait le plus d'efforts pour transcender son destin et modifier le cours de sa vie - celui en qui je vois un reflet de mes propres aspirations.
Le film fini est différent de celui que j’avais prévu au départ, car il suit son propre cours. Peut-être le destin murmure-t’il à notre oreille, dans nos rêves et notre subconscient, des histoires que nous nous sentons obligés de raconter. Mais une chance nous est offerte de leur donner une autre forme, de les embellir et de nous les approprier.
»


***

Mythologie
Qingcheng, la Princesse
Elle n’a que huit ans lorsqu’elle accepte, affamée, le pacte de la Déesse Manshen : elle sera aimée et adorée par les hommes les plus puissants du monde, mais jamais n’obtiendra d’un autre un amour vrai, à moins que “le temps n’inverse son cours, que la rivière ne coule vers la source, que l’homme mort ne ressuscite.” Devenue Princesse, elle est enlevée par Kunlun qu’elle croit être le Général en chef Guangming. D’une forte personnalité et séduisante, elle ne se fait aucune illusion sur sa condition qu’elle a fini par accepter. Désabusée, elle n’hésite pas à tenir tête au Duc du Nord, quand bien même celui-ci la retient prisonnière dans la cité royale. Pourtant, elle devra de nouveau éviter le piège des apparences et ne pas se laisser tromper par des sentiments naissants.


Kunlun, L'Esclave qui court plus vite que le vent Il n’a que quelques années lorsque sa famille est sauvagement tuée par le duc Wuhuan. Arraché au Pays des Neiges, devenu esclave, il est vendu contre une bouchée de pain par le Borgne au Général Guangming. D’une rapidité hors du commun, il ne tarde pas à obtenir le respect du Général dont il sauve plusieurs fois la vie. Fidèle et honnête, il accepte son statut d’esclave et fait preuve d’un dévouement sans limite. Mais le jour où il redécouvre son passé oublié, Kunlun n’a plus qu'un but : venger les siens. Enfant du Pays des Neiges, il compte bien mettre à profit ses dons extraordinaires…

Guangming, le Maître de l’armée fleurie
Brillant maître de guerre, Guangming est le Général en chef des armées du roi. Excellent stratège, d’une fierté démesurée, insensible et dévoué, il est injustement accusé du meurtre du roi. Condamné à fuir, il trouve en chemin l’amour vrai. Méprisant, il se lie cependant avec son fidèle Esclave Kunlun. Différentes péripéties bouleversent définitivement sa personnalité. Il lui faudra pourtant faire preuve de sang-froid et de recul pour déjouer les stratagèmes de son plus grand ennemi : le Duc du Nord, Wuhuan.

Wuhuan, Le Duc du Nord
Ancien Général du roi, il est toujours en compétition avec Guangming, bien meilleur maître de guerre. Impulsif, opportuniste et angoissé, il s’est promis de soumettre la Princesse Qingcheng ; il lui avait juré alors qu’elle n’avait que huit ans qu’elle deviendrait, un jour, son esclave. Sans scrupule, il se nourrit du malheur des autres. Déjà ennemi de Guangming, il devra aussi affronter Kunlun qui réclame vengeance au responsable du massacre de son peuple.


Le Loup des Neiges
Lors de l'attaque du Pays des Neiges, il s'est sacrifié en vain pour tenter de sauver son peuple. Condamné à rester l’esclave de Wuhuan, il ne peut se séparer de sa robe noire, sinon il disparaît. Chargé par le Duc du Nord de tuer Guangming, il échoue. Chargé ensuite de tuer Kunlun, il échoue de nouveau. Il reconnaît vite en l'esclave un habitant du Pays des Neiges doté du pouvoir secret. Il ne peut se résoudre à le tuer comme le lui demande son maître Wuhuan. Dans l’ombre, il prépare sa vengeance.

Manshen, la Déesse qui tient entre ses doigts le fil du destin Manipulatrice, elle prend un malin plaisir à se jouer des mortels. Ainsi liet- elle la petite Qingcheng, encore très jeune, à un terrible pacte dont la fillette, bien évidemment, ne maîtrise pas encore les conséquences.

Le Roi
Avide de pouvoir et méprisant, il n’a de respect que pour son Général en chef, Guangming. Le comportement provocateur de son épouse, Qingcheng, lui fait perdre la raison. Aussi tente-t-il de s’en défaire… Pour son plus grand tort…

***

Fiche technique
Réalisation : Chen Kaige
Scénario : Chen Kaige et Zhang Tan
Producteurs : Yang Buting, Chen Hong, Hu Lan et Etchie Stroh
Producteurs exécutifs : Han Sanping, Chen Hong et Etchie Stroh
Coproducteurs : Dan Zen, Jiang Tao, Chen Rao et Shi Dongming
Producteurs associés : D.J. Kim, Showeast Co. Ltd, Zhao Haicheng, Xu Jianhai, Zhang Fu et Deng Meng
Producteurs délégués : Zhang Wang et Chen Rao
Directeur de la photo : Peter Pau
Producteur effets visuels : John Chu, Centro Digital et Pictures Ltd
Producteur délégué effets visuels : Cecil Cheng
Superviseur effets visuels : Frankie Chung
Chorégraphes scènes d’action : Stephen Tung Wai et Dion Lam
Musique originale : Klaus Badelt
Réalisateurs infographie : Don Ma et Kai Kwan Tam
Son : Wang Danrong
Création Sonore et superviseur : Roger Savage et Soundfirm Australia
Montage : Zhou Ying et Li Fang
Premiers assistants : Shui Lei et Wang Weimin
Cadreur : Kenny Lam
Directeur artistique : Eddie Wong
Décors et costumes : Tim Yip
Costumes : Kimiya Masago
Costumier : Chen Tongxun
Maquilleurs : Yang Shudong, Ji Weihua, Yang Xiaohai et Lui Jun
Coiffeur : Chun Hai
Photographes de Plateau : Chan Kam Chuen et Yu Jie


***

présentation réalisée avec l’aimable autorisation de
remerciements à Renaud Cambuzat, Matthieu Rey et Laure Vaysse
logos, textes & photos © www.tfmdistribution.fr
photos © Chan Kam Chuen

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article