• Fast food nation

Publié le par 67-ciné.gi-2006













Fast food nation comédie dramatique de Richard Linklater




avec :
Catalina Sandino Moreno, Greg Kinnear, Wilmer Valderrama, Ana Claudia Talancon, Luis Guzman, Bobby Cannavale, Kris Kristofferson, Ashley Johnson, Avril Lavigne, Bruce Willis, Ethan Hawke, Paul Dano, Patricia Arquette, Lou Taylor Pucci, Erinn Allison, Mitch Baker, Frank Ertl, Gina Garza, Cherami Leigh, Jason McDonald, Esai Morales, Hugo Pérez et Francisco Rosales


durée : 1h54
sortie le 22 novembre 2006

***

Synopsis
Le responsable marketing de la chaîne de fast food Mickey’s découvre qu’il y a de la viande contaminée dans les stocks surgelés du fameux Big One, hamburger vedette de la marque.
Il va alors partir à la rencontre de chaque maillon de la chaîne de production pour tenter de résoudre le problème...
Quittant ses confortables bureaux de Californie du Sud, il va découvrir les abattoirs et leurs employés immigrés, les élevages surpeuplés et l’Amérique profonde... On découvrira avec lui que ce sont les consommateurs qui se font bouffer par l’industrie du fast food et non l’inverse !


***

Préface
Cyril Lignac (cuisinier) : « Révoltant et émouvant : ce sont les deux premiers mots qui me viennent à l’esprit quand je veux parler de Fast food nation.
Révoltant quand je pense aux conditions de production de cette nourriture, au manque d’hygiène, à la surpopulation chronique des élevages du bétail, à l’exploitation des plus petits maillons de la chaîne, des ouvriers de l’usine d’abattage et de conditionnement en passant par les
petites mains des restaurants.
Émouvant car bien sûr on s’attache à ces personnages, à ces destins brisés, à ces illusions perdues, à ces hommes et ces femmes pris au piège de ce système et qui n’atteindront jamais le rêve américain.
Le film a le mérite de montrer une réalité dont on entend parler mais qu’on ne voit pas, de nous faire voir toutes les ramifications, tous les rouages de ce monde de la malbouffe.
Cela nous concerne tous.
»

***

L’adaptation pour le cinéma
Depuis sa publication en 2001, Fast food nation a dépassé le simple stade de best-seller : il est véritablement devenu un symbole de la contre-culture et une lecture pratiquement obligatoire sur les campus américains.
« Dans mes pires rêves mégalomanes, je n’avais jamais imaginé qu’autant de personnes liraient mon livre », plaisante Eric Schlosser.
« Beaucoup de personnes m’ont contacté pour réaliser un documentaire basé sur Fast food nation et cela semblait une bonne idée. Mais je n’ai jamais eu confiance dans les télés ou les studios qui étaient derrière ces projets. Cela sentait la trahison. Vu ce qu’il y avait d’écrit dans mon livre, je préférais qu’il ne devienne jamais un film plutôt que d’avoir le sentiment à l’arrivée d’avoir trahi mon propos. » a déclaré Eric Schlosser.
Suite à sa rencontre avec Jeremy Thomas (producteur de Furyo de Nagisa Oshima, Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci, Tideland de Terry Gilliam...) et Richard Linklater (réalisateur de Before sunset, A scanner darkly), Eric Schlosser donne finalement son accord pour qu’une adaptation de son livre voit le jour.
Leurs discussions les amenèrent à penser très vite qu’il ne s’agirait pas d’un documentaire mais d’une vision fictionnelle de l’industrie de la restauration rapide.
Schlosser et Linklater ont ainsi tiré des éléments réels du livre et ont commencé à construire une fiction de ces différentes histoires. Le duo a inventé une chaîne de fast food Mickey’s et Ump, une usine d’emballage de viande.


« Nous voulions des personnages représentant l’intégralité de l’industrie du fast food : les enfants qui travaillent, les ouvriers qui sont employés dans les usines de conditionnement de la viande, la communauté des ranchs et un cadre d’une entreprise de fast food de sorte que tous les points de vue soient représentés.
(...) Nous dénonçons les dégâts occasionnés, à tous les niveaux par ces lobbies de l’agroalimentaire, autant sur la santé des gens que sur l’environnement. »
Une importante caractéristique du script final fut le choix de la langue dans lequel il serait écrit. Comme l’une des histoires raconte les aventures d’un groupe de mexicains immigrés qui trouvent un travail dans l’usine d’emballage de viande, à peu près un tiers du film est en espagnol. Les acteurs, qui parlaient tous l’espagnol - Bobby Cannavale, Catalina Sandino Moreno, Wilmer Valderrama et Ana Claudia Talancon - ont travaillé en collaboration avec les actrices et le coach Yareli Arizmendi pour améliorer leur accent mexicain.
« Une décision spontanée fut prise pour réaliser le film dans les bonnes langues » explique Jeremy Thomas. « Si vous voulez faire un film authentique, il serait ridicule de regarder des personnages ne parlant pas anglais, s’exprimant dans un anglais avec un accent espagnol. Le film aurait perdu en crédibilité. »
Richard Linklater conclut : « Le livre Fast food nation a ses fans mais également ses détracteurs. Je pense que les personnes qui ont des réticences vis-à-vis du livre n’en auront pas nécessairement avec le film.
Le film évoque des hommes et des femmes qui font ce qu’il y a de mieux pour eux à des instants donnés - des individus avec une vie privée, un travail, et des responsabilités. Aucun de ces personnages ne doit être perçu d’emblée comme un symbole mais bien d’abord comme une personne réelle, vivante, humaine. »


***

Le tournage
Les principales scènes de Fast food nation débutent à Colorado Springs, dans le Colorado, le 24 octobre 2005. Cette ville des Montagnes Rocheuses, deviendra Cody. Les lieux de tournages incluent l’école supérieure de Harrison et le restaurant du centre, le Bear Rock café. Dans une autre ville, Fountain, existe un ranch dont Schlosser parle dans un chapitre de Fast food nation. Le ranch appartient à une famille qui lutte depuis des années pour garder leur propriété - une intense bataille qui s’est achevée par la mort d’un membre de la famille - l’équipe s’en est souvenue tout au long du tournage.
L’équipe s’est ensuite installée dans le désert pendant deux semaines afin de réaliser les scènes où Benny transporte Sylvia, Coco et Raul.
« On était réellement en train de traverser le désert du Mexique. Je me rappelle d’une mexicaine nous montrant un lieu où beaucoup de personnes étaient mortes écrasées parce qu’elles étaient trop nombreuses dans un camion. Trois rangées de cinq personnes étaient les unes sur les autres. Le premier qui rentrait dans le camion avait toutes les chances de mourir. » Explique Catalina Sandino Moreno.
C’est également au Mexique que l’équipe réalisa toutes les scènes de mises à mort dans l’abattoir de l’Ump. L’équipe a filmé un véritable abattoir. Les conditions étaient difficiles : équipe réduite pour des problèmes de sécurité et l’obligation de s’équiper en respectant des règles très strictes.
L’équipe s’est ensuite dirigée à Austin, Texas. Plusieurs résidences privées et publiques (dont une école) leur ont servi de décor. Le lieu le plus important d’Austin était le restaurant Culver, qui a été transformé en restaurant Mickey’s.
Travailler avec un plan de travail chargé et un budget restreint a obligé l’équipe à être inventif et persévérant.

***

Paroles d’acteurs
Greg Kinnear : « Richard et Eric ont bâti une histoire qui reprend l’esprit du livre ; l’analyse sociologique de la restauration rapide se ressent grâce à une narration pertinente et des personnages réalistes. »

Patricia Arquette : « Je pense que ce film fera réfléchir sur la situation aux Usa. Car il n’y a pas eu beaucoup d’histoires sur les travailleurs américains ou la vie que l’on peut mener aux États-Unis. »

Ethan Hawke : « Le livre et le film sont nécessaires pour comprendre comment marchent ces grandes sociétés, comment l’argent de la nation est contrôlé et comment cela affecte nos vies, notre santé et ce que nous et nos enfants mangeons. »

Catalina Sandino Moreno : « Le livre est effrayant à lire ; je ne savais pas grand-chose à propos de l’industrie du fast food aux Etats-Unis et il m’a fait l’effet d’une révélation. J’ai été agréablement surprise par l’adaptation : ils ont reconstitué les trois histoires les plus importantes du livre. »

Wilmer Valderrama : « Ce que j’aime dans ce film c’est que Richard a été capable de faire ressentir la douleur et la solitude de ces immigrants. »

Kris Kristofferson : « Ce film parle du pouvoir de l’argent, et de beaucoup de choses qui ne tournent pas rond dans ce pays. »


***

Fiche technique
Réalisateur : Richard Linklater
Scénariste : Richard Linklater et Eric Schlosser
D'après l'oeuvre de : Eric Schlosser
Directeur de la photographie : Lee Daniel
Compositeur : Friends of Dean Martinez
Monteuse : Sandra Adair
Directeur artistique : Joaquin A. Morin
Chef décorateur : Bruce Curtis
Décorateur : Phil Shirey
Effets spéciaux : Steve Wolf
1er assistant réalisateur : Vincent Palmo Jr.
Producteur : Malcolm McLaren et Jeremy Thomas
Coproducteur : Ann Carli
Producteur associé : Sara Greene
Producteur exécutif : Jeff Skoll
Distribution : La Fabrique de Films
Attachés de presse : Jean-Pierre Vincent et Sophie Saleyron

***



présentation réalisée avec l’aimable autorisation de


remerciements
à Julien Bourges, Laurence Raymond,
Julia Esquiage, Charlotte Boucon et Stéphanie Laroque

logos, textes & photos © www.lafabriquedefilms.fr
photos © Matt Lankes

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article